Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 16:53

01/09/12

 

Nous voila donc a Puerto Iguazu en Argentine apres un long périple en bus ( cf post prédédent ).

Alors Puerto est une une petite ville de 35000 hab situé a côté de la frontiere brésilienne et paraguayenne et séparé de ces 2 pays pas 2 rivières : le Rio parana pour l'Uruguay et le Rio Iguazu pour le Brésil, d'ailleurs il y a un endroit en ville ou est dressé un obélisque et depuis la on voit la rive du Brésil et celle du Paraguay ou se trouve aussi deux obélisque identique dans chaque pays.

Nous sommes logés dans une petite auberge fort sympathique et convivial avec hamac et piscine.

Ce matin nous allons visiter le parc des fameuses chutes d'Iguazu ( on est la pour ca après tout ). Ils se situe a 15km de la ville , un bus si rend toute les 20min a peu près depuis la gare routière.

50 pesos soit 10 dollars l' AR en bus, on trouve ca un peu chere.... et ce n'est que le début.

Dans le lonely planet ( qui pour ceux qui connaissent savent que c'est une référence pour les routards du monde entier ), le tarif annoncé pour l'endroit du parc est de 60ars ( pesos ), une fois sur place, l'inflation aidant, il nous faut payer 130ars.... soit une augmentation de 100% en 2 ans... et un truc énervant, et que l'on a souvent subit en amérique latine, c'est que les argentins eux ne payent que 50ars.. un peu comme si nous, en France, on faisait payer 3 fois le prix aux japonais pour monter en haut de la tour eiffel.. bref !!

Bon après attention le parc est extrèmement bien entrenu et amménager, un peu trop même, car en effet on suit des "trails" sur des passerelles en fer ou des chemin en béton.. mais cela permet aussi d'accéder a de magnifiques points de vu sur les chutes d'eau. D'ailleurs parlons un peu de ces chutes ( source lonely planet )

Comptant parmis les sites les plus époustouflants de la planète, les chutes de l'Iguazu vous laisseront sans voix. Leur puissance, leur taille et le bruit impressionnant qu'elles émettent forme un spectacle inoubliable. Elles s'inscrivent par ailleurs dans un cadre naturel fascinant (...)

Les origines géolique : Le Rio Iguazu coule sur un plateau basaltique qui prend fin brusquement peu avant sa confluence avec le Rio Parana. Là où s'arrêta autrefoisle flot de lave, des milliers de mètres cubes d'eau se jettent aujourd'hui chaque seconde de 80m de haut dans des terres sédimentaires. Avant d'atteindre les chutes, le fleuve se divise en de nombreux cours d'eau qui alimentent les fameuses cataratas ( 270 au total) , séparées par des récifs cachés, des rochers et des iles. Les chutes s'étendent en largeur sur plus de 2 km.

 

DSC03759

 

DSC03764

 

Iguazu 0049

 

DSC03763

 

Iguazu 0118

 

Iguazu 0127

 

Iguazu 0097

 

Iguazu 0098

 

DSC03779

 

Nous passons près de 5h a nous prommener ds le parc coté argentin, la clou de la visite étant l'impressionnant "chaudron del diablo".

 

iguazu

 

Nous croisont un couple de francais avec qui on avait sympathisé a Potosi au Pérou ( sérieux le monde est trop petit) ils sont en Argentine de puis 2 semaines et nous confirme nos craintes : Les prix on doublé voir triplé en 2 ans et le pays n'est plus une bonne affaire pour les petits budget. Le pire étant les transports. L'Argentine est un pays immense et le moyen de transport le plus répandu est le bus ( par ailleurs vraiment excellent ) mais voila les tarifs sont devenu prohibitifs. Nous en avons fait les frais pour le trajet jusqu'a buenos aires, dans le lonely de 2010 le prix de ce trajet ( puerto Iguazu / Buenos aires ) est de 215 ars ( 40usd en gros ) et maintenant il est a 542ars ( 120usd ).... et c'est pour tout comme ca !! le métro est a 2,50ars ( 1,10ars il y'a 2ans), l'hébergement, les activitées etc...

On a calculé que si on voulais faire ce qu'on avait prévu, c'est a dire descendre vers la patagonie et la terre de feu ( ou dailleurs on ne trouve pas un logement pour moins de 15usd la nuit... on payé 5usd voir moins des fois en Bolivie ), puis remonter le long de la frontiere chilienne est de la cordillère cela nous coutera, RIEN QU'EN TRANSPORT, au moins 90% de notre budget maximun pour ce pays.

Une fois arrivé a l'auberge toute ces nouvelles infos remettent sérieusement en doute l'organisation du voyage.

 

02/09/12

 

Bon du coup aujourd'hui on vas faire du hamac et de la glande au moins ca c'est gratuit !! Et on fera ce que tout bon routard fait : on mangera des pates ( tomate a midi et au thon le soir.. Merci Loic )

 

03/09/12

 

Aujourd'hui c'est au tour de la ptite marilyne de nous quitter, en effet elle a plus de temps que nous ( elle doit être a buenos aires le 12 et nous le 6 septembre ) du coup elle s'en vas visiter le nord.

Pour Loic et moi notre est a 15h30, on attend sagement ( encore et encore ) le bus a l'auberge car la ville d'Iguazu n'as que peu d'intérêt en elle même, il y'a juste des magazins a touristes.

Notre bus sera la bonne surprise, ok ca coute un bras ( les fameux 542ars ) mais voila quoi c'est le grand luxe ( et en plus c'est la plus bas de gamme, un semi camas ) qu'est ce que ca doit donner les camas et les camas deluxe !!

Heureusement car c'est 19h de bus qui nous attende jusqu'a Buenos Aires.

Vers 21h on s'arrêtera même dans une sorte de resto/cantine réservé aux passagers des nombreux bus pour bouffer ( 1 heure avant j'avais fait la réflexion " mouais il pourrait te filer a bouffer quand même" )

 

DSC03790

 

DSC03789

 

04/09/12

 

On arrive a l'immense gare de Bus "Retiro" de Buenos Aires a 10h30.. mauvise surprise il fait moche et pas très chaud...

On apprend que métro ca se dit "subté" ici et que dedans ben on se croirait dans celui de Paris.

Lorsqu'on sort de la bouche c'est le choque, le quartier ou se situe notre hôtel est la copie conforme d'un quartier lambda de Paris, l'architeture y est la même. Il faut savoir que Buenos Aires est une ville très occidentalisé et la ca se voit. Et en plus on a la mauvais temps.... comme a Paris !!

L'auberge est fort sympathique et surtout le personnel très acceuillant et enfin c'est surement une des moins chere de Buenos ( 30ars/nuit alors que tout le reste c'est 40 ou 50ars).

L'aprem ptite ballade sur les quais ( on dirait les bords de Seine ) et dans le centre. Batiments magnifiques mais beaucoup de monde, une mégalopole quoi , on commencait a avoir perdu l'habitude.

Le soir c'ests soirée ampanadas et biere au bar de l'auberge. Et la on a pris finalement une descision avec Loic ( apres quelques bieres ). Après avoir pesé le pour et le contre on a descide d'avancer notre date de départ de l'amérique du Sud de 1 moi. D'un côté si on reste en Argentine on ne fera quasi rien et franchement faire des trajet de 15 a 20h de bus pour squatter dans une auberge a bouffer des pâtes ca n'as que peu d'intérêt, alors certe il y'a énormément de chose a voir et a faire ( les glaciers, la patagonie etc..) masi encore une fois tout cela a un prix ( exorbitant ) et puis c'est pas comme si on avait rien fait depuis qu'on est partis !! Puis on se dit tout simplement que vu notre situation on ne verra et ne fera pas plus que ce que l'on a déja fait dans les autres pays.

Voila c'est dommage car on ne l'avait pas calculer avant mais l'Argentine et le Chili et surement le Brésil ne sont pas des pays a inclure dans un voyage de 1an si votre budget est serré.

On ira donc en Uruguay a notre retour de France et ce une semaine a peu près, c'est un peu moins chere qu'ici, y'a moyen de faire du camping et surtout il y' a la plage !! Puis on traversera surement l'Argentine d'est en ouest, histoire quand même de visiter, pour atteindre Santiago du Chili fin septembre !! voila il ne reste plus qu'a espérer que un changement de date ne vas pas nous coûter une jambe ( on a deja plus le bras ).

Alors attention on se plaint d'être en galère de thune etc... mais il faut savoir que c'est de notre faute, on s'est vraiment fait plaisir niveau activité ( vélo, alpinisme, raid 4x4, rafting etc..), beaucoup manger en dehors alors qu'on aurait pu se faire la bouffe nous même... même si a chaque fois cela ne nous semblait pas chere, au final tu aditionne tout ca sur 3 mois et voila quoi... Bref c'est pas non plus la loose totale mais on vas devoir changer quelques petites habitudes !!

 

05-06/09/12

 

Bon pas grand chose, on descide de rien faire, en plus il fait vraiment un sale temps.

De toute manière Buenos Aires on y retourne dans quelques jours et on rejoindra marilyne et Alexandra, on visitera a ce moment ( et ptêtre qu'il y aura du soleil )

Demain direction la France et en gros ca va donner ca :

Départ le 06/09 de Buenos Aires a 21h25

Arrivé le 07/09 a Marseille a 18h25

Mariage de Raph et Audrey le 08/09

Marseille/Cannes le 09/09 dans l'aprem en train ( tiens ca vas me changer du bus )

Le 10/09 un milliard de choses a faire ( surtout des achats de nombreux trucs que j'ai perdu )

le 11/09 départ pour marseille a 3h du mat et vol pour Buenos Aires a 7h

Arrivé a Buenos Aires le 11/09 a 19h15

Des bisous a toutes et a tous. Force et honneur

Repost 0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 00:12

Du 09 au 15/08/12

 

Bon pour cette article je vasi faire un peu plus court

Donc après avoir lâché la mamie bauer, nico loic et moi nous dirongeons vers Potosi, la ville la plus haute du monde !! en effet elle est a 4000m , la bas on visite les mines d'argents !! c'est une expérience assez incroyable et surtout hors du temps, on se croirait a l'époque de Germinal, les mineurs travaillent pour certains par 35 degré au fond des mines rempli d'amiantes et autres conneries, ils bouffent de la coca toute la journée.. on mettra la main a la pate 5min et on comprendras notre douleur.. le clou de la visite est la dynamite.. ca te remu les trips

 

DSC03360

 

P1020578

 

P1020596

 

Puis c'est au tour de Nico de nous quitter, il s'en retourne en Nouvelle Calédonie.

Loic et moi allons en suite a Sucre, une superbe ville ( surement la plus belle de Bolivie ) coloniale. On passera 3j a rien foutre... un soir on rencontre des francaises on va en boite, on pose nos vestes dans un coin en se disant " ok c'est bon ca vas le faire", fin de soirée plus de vestes.. et merde !! (on avait la flemme de chercher le vestiaire ). Pas grave ca nous occupe le lendemain pour en racheter une.

 

DSC03388

 

DSC03389

 

DSC03390

 

Passage chez le coupe tif pour moi , je ressent avec une coupe bien rétro style année 50 mais je trouve ca pas mal.

Pour partir de Sucre c un peu la galère, en effet des agriculteurs bloque la route, notre bus est annulé, on en trouvear un finalement qui ira a La Paz via Cochabamba... 19h de voyage !!! je gobe un peu d'atarax le voyage passera en glisse pour moi, pas vraiment pour Loic, en plus il est deg j'ai bouffé sa part des gateau sans lui dire.. désolé mon lolo.

La suite est l'ascension du Huyana Potosi ( voir post sur blog )

 

du 18 au 21/08/12

 

Marilyne, guillaume, loic et moi même prenons ensuite un vol vers Rurrenabaque ( 45min au lieu de 24h de bus..) une tres sympathique ville a la lisiere de la jungle et de la pampa bolivienne.

 

Jungle-et-fin-de-la-Bolivie 9538

 

Jungle-et-fin-de-la-Bolivie 9555

 

On a la choix entre 3jours ds la jungle ( mode survie treck enfin bein hard ) ou la pampa ( mode plus pépere ds le bateau et pleins d'animaux a voir ) tous encore bien claqué de notre expérience au Huyana et après une longue hésitations, ca sera finalement la pampa !!

3j excellent, on a fait entre autres : pêche au pirhanas ( que l'on a mangé bien sur ), chasse a l'anacondas dans les marais, baignade avec des dauphins rose au milieu des caimans ( qui sont par centaines dans ces eaux ), dormir dans un lodge au milieu de rien ,magnifique couché de soleil sur la pampa... en plus de ca notre guide ( un indigène ) est au top !! bref ca nous a bien changer de la montagne tout ca

 

DSC03508

 

DSC03523

 

DSC03533

 

DSC03534

 

DSC03548

 

DSC03566

 

DSC03606

 

DSC03610

 

DSC03623

 

DSC03628

 

 

Jungle-et-fin-de-la-Bolivie 9791

 

Jungle-et-fin-de-la-Bolivie 9774

 

DSC03630

 

Jungle-et-fin-de-la-Bolivie 9760

 

Jungle-et-fin-de-la-Bolivie 9725

 

DSC03654

 

Jungle-et-fin-de-la-Bolivie 9836

 

Jungle-et-fin-de-la-Bolivie 9879

 

On descide de faire la jungle ds 2j, lorsque marilyne reviendra de La Paz ( elle rammene guillaume ), finalement grosse prise de conscience : on a ECLATE le budget TDM depuis 3mois... parce que on a fait un max de truc mais tout a un prix ( une ascension c'est en gros 160dollars sans compter les pourboires etc..), si on continue comme ca c'est pas un an qu'on vas partir mais 7mois ( en plus on le sait pas encore mais l'argentine est hors de prix pour des voyageurs ptit budget ).

On se résigne... on est un peu deg ( beaucoup ), pas trip dans la jungle a construire ta cabane.. pff on pourra même pas faire comme bear grills

 

du 22 au 31/08/12

 

Notre prochaine étape est Trinidad, pour se faire on doit traversé en bus la pampa. Imaginez 18h de bus, tout pourri bien sur, sur une piste plus que chaotique ( genre des passges tu roule a 15km/h ) a bouffé de la poussiere par 30degré !!

Heureusement pour nous on rencontre Julie et Lola, 2 francaises qui partent faire du volontariat pendant un mois dans un refuge d'animaux dans la jungle !! Alors les filles si vous lisez ca un jour, encore merci on s'est régalé avec vous pdt ce trajet !!! en effet 3h de sommeil et 15h de délires ( un "time's up" d'anthologie a 1h du mat ), bon on a du du faire chier tout le monde quand même.

Le bus décolle a 0h ( 22h a la base ), et entre 0h et 5h du mat on doit tomber 4 ou 5 fois en panne, le chauffeur passe limite plus de temps sous le bus que dedans.. on lui payera un coca le lendemain car il a assuré le pépère !!

A trinidad on tombe dans un petite pension toute pourri ( merci les filles ) tenue par maminette... alors maminette c'est tout un personnage, 90 piges et elle t'engueule comme un gosse de 10ans.. surement une ancienne prof.. elle m'as fait tout un speech ( en espagnol bien que j'ai rien compris ) car jai péter un hamac en me jetant dedans !

Le soir soirée improbable dans un "bar" ( ou plutot un patio ) rempli de bolivien completement bourrés et pas mal de neuneu ( des vrais !! ) local a fond, on était les seuls blancs et une attractions pour beaucoup de gens.

Le lendemain on dit au revoir aux filles, on aurait bien fait le trip animaux mais l'engagement est de 2 semaines minimun et le 6 septembre on doit être a buenos aires donc pas le temps tant pis. En tout cas une super rencontre, les miss on vous souhaite une bonne continuation des bisous !! ( en espérant que Lola tu as racheté un fut' moins pourri et Julie arrête de demander a de parfait inconnus de tirer ton doigt !! !! )

Prochaine destination : Santa Cruz ,la 2eme plus grande ville de Bolivie. On arrive le matin et on repart le lendemain soir, pas grand chose a dire sur ce passage, on a surtout attendu le bus...

Pour aller aux chutes d'Iguazu, on descide de traverser le Paraguay, de Santa Cruz a Asuncion ( capitale du Paraguay ) il ya un truc comme 23h de bus, bon y'en qu'un qui y va, on nous le vend comme un CAMAS ( bus limite couchette )

Le soir y'a 6 bus sur le starting block... on n'y croit pas mais le notre c'est le plus pourri... genre le bus normal quoi... et comble du comble il est rempli de gens de la "colonie" !!! alors qu'est ce que les gens de la colonie?? je vais laisser Loic en parler et les décrire avec son humour qu'on lui connait si bien :

Ladies and gentlemen this is captain ! Loic speaking...Alors par où commencer ?

Les gens de la colonie ( à prononcer "coooollooooniiiiie" avec une voix de zombie ) sont de braves gens sachant se distinguer de plusieurs manières :

Tout d 'abord le langage, ce sont les seules personnes en amerique du sud à s être dit "tient, si on parlait allemand" (ce qui montre deja la volonté de vivre ensemble...). Au point de vue vestimentaire, pas de conflit generationnel, les filles, femmes et grands-mere (certaines pouvant etre les deux en meme temps voire cousine ; c'est fou de se dire que "ah voila tonton mais tu peux aussi l appeller papi...") portent a peu près la même tenue : foulard noir, robe a fleur taillée dans une nappe, collants, sandales. Chez les hommes t as le choix entre chapeau et casquette, salopette ou jean+chemise sale... Mais bon tout ça n 'est pas tres important dans la mesure où où les tenues clownesques j en ai eu ma dose avec Djé et Maryline, bref, le plus grave c'est la sensation que ces pauvres erres ne voit jamais le soleil, y a un gros manque de vitamine D la dessous, ils sont tout épidermiquement transparents te regardent avec des yeux bovins et surtout ils te devisagent comme si ils voulaient d'hypnotiser et te dire "vieeeeeeens, vieeeeens dans la coooooooloooooniiiiiie te marier avec ta cousiiiiiiine". pour faire simple, des liens consanguins sur une dizaine de generations ca te donne des gens tout grands tout maigres tout blanc, s habillant comme dans la petite maison dans la prairie qui parlent allemand coupé du reste du monde à lire la Bible... en gros c est ça les Jesuites de la colonie... Djé tu peux reprendre..

Un trajet long... très long

A la frontiere on tombera sur la DEA version paraguyenne qui fouilleront nos sacs armés jusqu'au dents... Loic n'en parle que très peu mais je sens qu'il a eu droit a la fouille rectale !!

 

DSC03703

 

DSC03705

 

DSC03706

 

Asucion est une chouette ville avec quelque batiments sympa, par contre au paraguay ils ont une monnaie de merde genre 1euro = 5600guarani... en gros au distributeur tu peux retirer 1 million 500milles...

de 14h a minuit on attend le bus..

 

DSC03715

 

DSC03725

 

DSC03735

 

DSC03736

 

DSC03742

 

Putain par chance on a un vrai CAMAS, genre le bus de folie est pour l'équivalent de 20euro le trajet !! celui la on l'apprécie je vous dit

Seulement le trajet ne dure que 6h jusqu'a la frontiere brésilienne.

On arrive le matin du 31 aout au Brésil ou de la on prend direct un bus jusqu'a la frontiere argentaine, 3 pays en 2h et 6 arrêts aux passages frontiere nous voila enfin en argentine dans la petite ville de Puerto Iguazu !! le trajet aura durer en tout 53h depuis Trinidad ( on en peux plus du bus !!! )

Voila la Bolivie c'était au top. Vraiment très beau pays et habitant très gentils, je le recommande sans retenu !!

Demain on visitera les fameuse chutes d'Iguazu avant de retourner a Buenos aires et faire un rapide passage en France pour voir mes meilleurs amis se marier ;)

des bisous a toutes et a tous.

Notes de Loïc :

-ta coupe des annes 50 etait pourrie ( note de djé : t'es deg car j'avais trop la classe, comme avec le poncho )

-t as pas bouffé que le gateau, t as bouffé les cacahuetes aussi

-Julie et Lola vous etiez trop bidon

-pour le prochain Time's up dans le sud ouest, c est Takeshi Kitano

-alors comme ca on se jete dans les hamacs maintenant...

-oui j ai eu droit a la fouille rectale vu que tas trouvé ca "marrant" de dire au douanier que j avais de la coke dans mon cul

 

Repost 0
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 16:52

Nous sommes passés par l'agence des connaisseurs du voyage voici le lien :

link

 

si lien mort : www.connaisseursvoyage.fr

Repost 0
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 20:21
15/08/12
 
Nous arrivons à La Paz vers 15h après 18h de bus. Nous rejoignons Marilyne et Guillaume a l'agence altitude 6000 pour essayer le matos de l'ascension qui est prévu le lendemain.
Ce soir moi et loic restons a La Paz tandis que Marilyne et Guillaume eux vont directement au 1er refuge ( point de départ ) a 4800m, afin de s'aclimater, nous les rejoindrons demain matin vers 11h.
 
16/08/12
 
Nous ne le savons pas encore mais ceci est le début de 2 jours vraiment éprouvant pour tout le monde !! on a RDV a 8h à l'agence, le sac pour l'ascension est vite fait ( on commence a voir l'habitude )
Arrivé la bas notre gros sac ( celui ou on a mis tout ce que l'on ne vas pas emporter ) a l'air d'emmerder nos guide.. en effet l'agence est fermée et ils savent pas ou le mettre, bref c un gars qui reste a la paz qui le rammene chez lui, bien sympa.
Nous partons avec Cécilio et Victor, nos 2 guides, ainsi que un cuistot !! Cécilio parle un peu francais et a l'air sympa, Victor est lui un peu plus taciturne.. de toute manière ca ne pourra pas être pire que notre guide au Pérou pour le Vallunaraju.
 
DSC03396
 
2h de route plus tard on arrive au 1er refuge et notre 1er mauvaise surprise nous attend !! En effet marilyne et Guillaume ne sont pas la.. Guillaume ayant eu le soroche ( mal des montagnes ) dans la nuit ils ont du redescendre en urgence, pas d'ascension pour eux, il ne reste donc que Loic et moi.
La rando jusqu'au 2eme refuge se fera après manger, le cuistot nous régale avec des hamburgers !! il aurait pas pu mieux faire.
 
 
Le refuge se trouve a 5150m et on l'atteindra en un peu moins de 2h, la montée est sans grosse difficulté malgré un terrain très escarpé.
 
DSC03404
 
Beaucoup de monde au refuge, je crois qu'on doit être a peu près 25 à tenter cette ascension. Il est dit dans le lonely que c'est un refuge petit et chaleureux.... effectivement ( cf photo). Il y'a un gros groupe de francais, des allemands etc... l'ambiance est plutot convivial et pour tout le monde c'est bien sur leur premier 6000m.
Comme d'hab réglage des crampons, soupe ( Loic vas craquer et jeter sa soupe a la gueule de quelqu'un un jour ), on discute un peu et a 19h tout le monde au "lit" ( enfin un matelas de 5cm d'épaisseur a même le sol) et comme on est 25 dans la même piece serré les uns contre les autre on aura pas froid cette nuit au moins.
 
DSC03417
 
DSC03422
 
17/08/12
 
1h : levé une dure journée s'annonce mais je n'ai pas vraiment expliqué ce que était le Huyana Potosi, un peu d'histoire ( source lonely planet )
Le Huyana Potosi est le plus couru des hauts sommets boliviens. Sa majesté, sa facilité d'accès et son altitude, supérieur de 88m a la barre symbolique des 6000m, expliquent sa popularité. Sachez néanmoins que c'est une rude montée, particulièrement escarpée près du sommet.
Après cette petite introduction, revenons a notre levé..
C'est pas la grande forme pour moi mais pour Loic c'est encore pire, je le regarde sortir timidement la tête de son duvet et a ce moment la je sais deja ce qu'il vas me dire.... l'ascension je la ferais seul. Lui aussi est victime du mal des montagnes ( plus léger que Guillaume quand même ) et il ne se sent pas pour l'ascension, et dios mios qu'il a fait le bon choix !!
a 1h30 je suis fin pres a partir, deja des groupes ont quittés le refuge et j'attend donc Cécilio ( et oui au final le 2eme guide il ne servira a rien vu qu'on est 1/4 ), et la j'attend.. j'attend.. il discut avec ses potes guides, fait trainer, gnagnagna le temps est pas bon.. ( certes il neige un peu dehors mais ca va quoi) bref me voyant trépigner on décolle finalement a 2h45
Le départ se fait direct en crampon et dans la neige, après 15min je sens que cette ascension vas être difficile, en effet depuis 2 semaines j'ai moins la patate et suis même fatigué souvent, Loic dit que jai la mononucléose lol, de plus mon entorse ne guérit pas et me fait toujours mal, et pour finir ces derniere semaines on a était un peu plus oisifs. Bref je suis loin de ma condition physique lors du Cotopaxi en Equateur. Mais je me dit que ca ira mieux dans une heure, une fois qu j'aurais pris mon rythme.. j'avais tort
Voila maintenat 2h que je galère, le souffle ne vient pas, la cheville me fait un mal de chien, et pour la 1er fois je n'apprécie pas vraiment ce que je fais, le guide me fait monter trop vite et je n'arrive a suivre son rythme qu'au prix d'efforts parfois insoutenables
Une parenthèse a propos du temps des ascension:
En gros la distance entre le dernier refuge ou camp de base et le sommet est définie de facon a atteindre le sommet en a peu près 6h ( pour une ascension "touristique" ) pour le levé du soleil ( au alentour de 7h du matin ), le départ "normal" se fait donc a 1h ( comme avec nos 2 supers guides du Cotopaxi ) du mat afin que la vitesse de montée ne soit pas trop rapide et pénible. Mais j'ai saisi ce que faisaient souvent les guides, il partent plus tard pour dormir un peu plus mais après ils te boostent a mort pour te faire être au sommet a l'heure prévu, du coup tu te le fait en 4h au lieu de 6h, alors eux qui ont l'habitude pas de problème mais pour nous simple petits citadins c'est bien sur une autre histoire.
Il nous fait passer par une pente abrupte et poudreuse, j'en chie plus que tout a la gravir et tout les 5min j'ai envie d'une pause.. je pète un cable quand je voie que les autres groupes contourne ce passage par un autre un peu plus facile !! il m'a fait couper tout droit le con !! Dans cette partie un autre francais ( il est seul, tout son groupe a fait demi tour, trop dur) galère comme moi et n'arrive plus a suivre son guide; On se soutient moralement et je lui donne une astuce : pour une pause tu demande pas, tu t'arrête net et tu reprend ton souffle, le guide vas pas de porter de toute facon et comme je pense, c'est le guide qui doit s'adapter a toi pas le contraire !! ( il me remercira plus tard pour ce précieux conseil )
Les 2h suivantes et jusqu'au sommet, ne sont que souffrances.. j'ai l'impression de ne plus avoir une once d'énergie en moi, le physique ne suis plus mais bien pire le moral non plus !! Je suis gavé d'être la et ca ca me blaze.. je n'apprécie pas et j'aimerais être ailleurs, je suis seul et le guide me saoule ( je fais "la vidéo de promesse a loic"). J'ai fait le mauvais choix de fringues et j'ai froid.. merde y'a rien qui va !! Je demande une pause toute les 10min.. je n'y arrive plus et pense sérieusement à abandonner
Heureusement 30min avant le sommet le soleil fait son apparition et me redonne (un peu ) de baume au coeur. Le sommet ne me semble plus très loin, comble du comble on a ratrappé le 1er groupe qui était partis 1h45 avant moi !!! pour dire a qu'elle point mon guide a mis le turbo !!
 
DSC03438
 
La deniere partie de l'ascension s'appel la "crête du polonais" en mémoire a un polonais qui est mort en tombant.. En temps normal je pense que j'aurais adoré ce passage ( car avec du recul c'était un endroit super ) mais la je le sens pas, l'escalade sur des pierres avec des crampons et loin d'être évidente dans l'état de fatigue que je suis, sur ma gauche le précipice et sur ma droite un petit mur de glace ou je dois enfoncer mon piolet pour me maintenir en équlibre, le problème et comme je l'ai dit c'est que je n'ai VRAIMENT plus aucune force et n'arrive quasiment plus a me cramponner au manche de mon piolet, ma vue se trouble et j'ai des vertiges et pour la 1er fois je crains vraiment l'accident mais le sommet est la devant moi a a peine 100m.. et malgré ma peur et mon épuisement ( sisi ca m'est arrivé ) je finirai.
Alors vous me dirait pourquoi ne pas lacher le morceau?? a ce propos il faut savoir qu'il y'a eu au moins 50% d'abandon ce jour la !! La 1er raison est bien sur que je suis du genre a aller au bout des choses, la 2eme est que j'avais fait le malin sur FB a dire que j'allais la défoncer cette montagne et la 3eme était que j'avais promis a 2 personnes que je leurs ferai une dédicace une fois en haut, ca peu sembler stupide mais c'est grace a ces 3 raisons que j'ai réussit a atteindre le somment a 7h15 !!
6088m, j'y suis et la.. rien, je ne suis ni heureux ni satisfait, je suis tout simplement vidé... et le guide enfonce le clou en me disant que j'ai 5min et qu'on vas redescendre. Du coup a peine le temps de prendre 2 ou 3 photos et on repart, j'ai meme pas pensé au poussin que j'avais dans le sac tellement j'était dans un état second. ( bon ok en rematant les photos j'ai quand même le sourire !! )
 
DSC03441
 
DSC03449
 
DSC03456
 
Je suis en tête de cordé, un couple est devant moi et met un peu de temps sur le passage des pierres ( en monté c'était déja pas evident mais en descente c'est pire ) cécilio veut me presse et veux me faire passer sur le gauche sut une arrête de neige, je refuse, il insiste et la je craque je pete un cable et l'insulte pendant 5min en angalis francais et un peu d'espagnol. Il a du comprendre quelques mots car il m'adressera a peine la parole pendant la redescente.. en fait ce qui me gavait c'est qu'on était quasi les derniers a etre partis du refuge et on était les 1er sur le sommet, la on redescendait il me faisait croire qu'il fallait se dépêcher question de sécurité ( par rapport au soleil ) alors que en contre bas il y avait encore des groupes qui grimpaient, je lui ai fait comprendre qu'il fallait pas qu'il me prenne pour un con que je savais que plus vite on avait fini et plus vite il était rentré que j'en avais rien a foutre que c'était pas une course etc... Après cette petite altercation a 6000m il a compris qu'il fallait plus me saouler et que j'irai comme bon me semblerais. De plus je pestais car je voyais que un groupe s'éternisait tranquille au sommet et profitait de leur victoire sur la montagne. Mais je prend bien sur le temps de prendre des photos même si il maronnait derriere moi.
 
DSC03458
 
DSC03468
 
DSC03469
 
DSC03473 
 
Sur le chemin du retour je croise le francais qui lui a fait demi tour avant le sommet, il est épuisé et son guide le pousse aussi, je lui propose un moment de rebellion !! on se cale assis pdt 10min et on respire par chance les guides sont potes et ils nous font pas chier, il est a bout de force ( pire que moi), on repart ensemble et j'essaie tant bien que mal de le motiver. C'est fou dans ces moments la comment un inconnu peut devenir ton meilleur pote !!
 
 
 
2h plus tard le refuge est en vue, je suis le 1er de la cession a a voir fait l' AR au sommet... waouhhh, je suis même pas fier ( et pourtant au vu de mon ego j'aurais du lol ), il est 9h15 du mat
Loic est la et a l'air d'aller mieux. Ca me soulage de voir sa vieille gueule je comprend pas !!
L'autre francais arrive et me remercie chaleureusement de l'avoir soutenu, cela me fait vraiment plaisir.
Le guide me sort que dans 20min on redescend au 1er refuge,a 1h de marche, il me suffit d'un regard noir et remplit de haine pour qu'il me dise " ok 40min"... je préfère.
Voila ce qu'il faut savoir c'est, qu'avec du recul, cette ascension n'était pas difficile du tout ou du moins pas plus que les 2 premieres, je pense seulement que j'ai accusé des 3 mois voyages déja passés, les dizaines d'heures de marches et les centaines de km parcourus, mon entorse de cheville, les mauvaises nuits de sommeil dans les bus ou autres BP pourri ( 1er achat en France un lit King size avec matelas a mémoire de forme, alala j'en rêve déja !! ), bref j'ai accumulé une bonne quantité de fatigue et la je l'ai bien ressenti. La sagesse est de connaitre ses limites et je me suis rendu compte que j'avais atteins les miennes.
Mais au final ce n'est pas ca qui m'mempêchera d'en faire d'autres, il est juste temps de changer un peu d'horizons pour le moment, après près de 2 mois cumulé de montagnes, nous allons souffler un peu du côté de la jungle et prendre le temps de passer une journée a larver dans un hamac ( endroit ou je suis d'ailleur pendant que j'écris ces lignes ) par 30 degrées afin de recharger les batteries.. il reste encore 9 mois de voyage.. ce n'est pas un sprint mais un marathon.
Voila des bisous a toutes et a tous et ENJOY
PS: A La Paz l'agence est fermé et un scellé de l'office du tourisme bolivienne est sur la porte !! 2 semaines de fermeture de pénalité on sait pas pourquoi. C'est dommage nos affaires sont a l'intérieur.... une porte dérobé nous permet quand même de les récupérer apres 45min d'attente. Puis on rejoint marilyne et guillaume en début d'aprem, lui aussi vas beaucoup mieux il aura mis quand même 24h a se remettre, comme on dit toujours, vieux montagnard que l'on est, "ne te moque pas de la montagne sinon c'est la montagne qui se moquera de toi"
 
DSC03503
 
Repost 0
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 21:01
Du 02/08 au 04/08/12
 
Nous voila donc en partance pour la Bolivie, 1er surprise de l'autre côté de la Frontiere, la différence est nette : les boliviens ont l'air carrément plus sympas que les péruviens ( chose qui se vérifiera tout au long du mois) et même le garde frontière nous fera une ptite blague.
 
DSC02853
 
Apres avoir traversé le lac titicaca en barque nous voila a La Paz, vu de haut c'est la claque. La Paz étourdit, tant par son altitude (3660m) que par sa singulière beauté. On arrive dans cette extraordinaire cité par les plaines de la tentaculaire banlieue d'El Alto, une approche qui dissimule les merveilles de la vallée en contrebas. Le premier apercu de La Paz coupe, littéralement, le souffle. La ville, accrochée aux parois de la gorge, descend en pente raide et le sommet enneigé du majestueux mont illimani (6442m) se dessine dans le lointain.
Ce soir on loge dans un BP party, le principe est simple : auberge conviviale remplie de jeunes du monde entier ( surtout des anglo saxons en fait ) assez grande pour acceuillir un bar entre ses murs, musique a balle et soirée a thème tous les soirs. Ce soir ca tombe bien c'est soirée full moon !!
Les protagnistes sont moi Loic et Nico ( mamie marilyne ayant pris son petit temesta ne restera pas ). Au 4eme jagger bomb et autant de vodka et de bières, les souvenirs sont flous ( vraiment très flous ) et on a la gueule pleine de peinture fluo.
J'ai le vague souvenir d'avoie embrassé la cuvette des toilettes pendant un bon moment entre 3h et 4h du matin.
Le matin je me reveille dans le lit de Marilyne !!! explication a mon retour vers 4h30 dans la chambre ( j'ai aussi dormi dans la salle de bain a priori ) impossible de remonter sur mon lit supperposé et comme il n'y avait que Marilyne qui était dans un lit du bas... c'était donc son lit ou celui du mec brésilien.
 
DSC02864
 
1h plus tard on se lève pour aller faire la route de la mort en VTT.... je sens que ca vas être dur pour tout le monde, Nico est plus récalcitrant a sortir de son lit, l'alcool lui dicte de rester dedans je crois.
Bref, peinture fluo sur la gueule, haleine oenolique et démarche peu assurée , on arrive au RDV, ptit dej et départ. Le guide voit très bien que moi et Nico c'est pas la grosse patate, il nous achète donc une red bull et du raisin... sympa le type.
Ce qu'il faut savoir sur cette fameuse world most dangerous road ( source lonely planet ) :
Cette route gravillonée est étroite ( a peine plus de 3,20 de large et moins a certains endroits ), frôle des à pics vertigineus de 600m et n'est équipé que de quelques barrières de sécurités ( note de djé : en fait en gros sur 23km de descente aller si il y avait 100m de barrière c'était déja bien )
Elle a été classé officiellement " route la plus périlleuse" du monde par un rapport de la banque interaméricaine du dévellopement. Vu le nombre d'accidents mortels ce palmares sinistre n'est pas usurpé. En moyenne, 26 véhicules basculent chaque années dans le vide ! En 1983, un camion a basculé dans le vide tuant ses 100 passagers....
Une quinzaine de cyclistes sont morts en effectuant le trajet de 64km ( dénivlé de 3600m ) et beaucoup de nos lecteurs nous on fait part de belles faits frayeurs ou de tragiques accidents.
Le guide nous averti, il n'a jamais eu d'accident et n'en veux pas, en plus d'être super sympa il est extrêment pro tout en nous laissant une totale liberté de descente !!
 
DSC02867
 
40km de descente sur route groudronné et 23km sur la fameuse piste, c'est un régale, chacun de nous a son rythme et on passe un formidable moment rempli d'adrénaline. Mais soyons clair il ne fallait VRAIMENT pas se casser la gueule.... en tout cas ca nous a bien fait décuvé cette histoire.
Fait amusant qui suprend; comme nous sommes ( les vélos ) les véhicules les plus légers et que l'on descend, on se doit de rouler coté gauche c'est a dire coté falaise !! Car, et ca on le savait pas, il y'a encore des voitures qui empruntent cette route ( on a du en croiser une dizaine ).
 
DSC02866
 
DSC02888
 
DSC02922
 
Loic Nico et Marilyne se feront en plus la Zip line en fin de parcours ( une tyrolienne de 1km de long )
Briefing de la journée en bas de la piste, dans un refuge d'animaux, un endroit charmant
On a suvécu a la route la plus dangereuse du monde !! et 2 fois !! En effet le retour se fais en minibus par cette même route il parait que c'était assez impressionant.. je sais pas j'ai dormis pdt les 3h comme si la gueule de bois m'avait rattrapé !!
 
P1020201
 
Le soir KO technique pour tout le monde.
Le lendemain a 13h on choppe un bus pour aller a Tupiza point de départ du raid en 4x4 sur l'altiplano dans le sud ouest de la Bolivie.
C'est semaine de fête en Bolivie et on met 1h30 a sortir de la ville, plus tard on s'arrête et on récupère du monde.. beaucoup de monde, ainsi qu'un frigo et une machine à laver entre autre.. le voyage prend une tout autre dimension, le bus qui est tout ce qu'il y a de plus pourri est plein a craquer et il nous reste 12h de voyage ( les baggages de tout le monde sont dans l'allée, quelqu'un dort aussi par terre et ha oui bien sur il n'y a pas de toilettes dans le bus ).. c'est local quoi.
On arrive a 5h du mat a la gare routiere dans le petite ville de Tupiza et notre RDV est a 9h30. Au début on se met en mode roumain, c'est a dire par terre avec nos sac enmitouflé dans nos duvet ( oublions pas qu'on est a plus de 3000m et il fait relativement froid a cette heure ) puis on craque on vas se prendre une chambre dans un motel histoire de dormir 2h.
A 10h le guide nous rejoint, il est avec sa femme, sa fille de 5ans et son fils de 3ans ( entre nous ils ont été super les gosses pendant ce trip ). Nous voila donc partis avec toute cette belle petite famille pour un périple de 5j a travers le désert bolivien.
Bisous a toutes et a tous
 
Note de Loïc :
  • Le guide du VTT ne m'a pas offert de Red Bull... J ai mieux tenu l'alcool que mes compères ! ( note de djé : il a surement moins bu ce connard )
  • La remontée de la route de la mort était vraiment flippante (plus que la descente meme)
  • Je confirme que les souvenirs de la soirée sont flous !!!
  • Je confirme que les Boliviens sont super cools
  • le trajet La Paz – Tupiza restera dans les anales ( Djé adore ce mot...)
du 05 au 09/08/12 : Tupiza – Uyuni en 4x4
 
La 1er journée, nous traversons des canyons spectaculaires, des collines rocheuses, des quebradas ( ravins généralement a sec ) aux pentes parsemées de cactus et de curieuses formations géologiques, c'est le "far west" bolivien. On a le droit a la musique traditionnelle dans la voiture.
 
DSC03031
 
Après près de 200km au milieu de cette incroyable déserton fait halte dans un petit village du nom de San pablo de quelque chose.. 200 âmes au grand mot. L'endroit et sommaire mais acceuillant ( bien sur la douche on peut s'assoire dessus et tout marche a l'énergie solaire ) et la femme du guide nous régale d'un excellent repas. Inutile de vous dire qu'il n'y a pas grand chose a faire et donc tout le monde au lit ( marilyne toujours la premiere bien sur ) assez tôt.
Ha si ce soir on a essayé de fumer des feuilles de coca, bon déja que ce n'est pas terrible a mâcher mais a fumer c'est encore pire...
 
 
 
Le lendemain, au alentour de 9h, on se dirige vers l'extréminité sud ouest de la bolivien, près de la frontière du Chili, tout en faisant un détour vers la laguna céleste, qui présente une incroyable couleure turquoise du a sa richesse en borax ( un minerai ). Vers 17h, nous nous arrêtons pour la nuit dans un autre petite village pour la nuit
 
 DSC03062
 
La 3eme journée est nous visitons de multiple laguna dont la Laguna verde ( 4400m ) aux couleures bleu-vert et qui se niche a la pointe sud ouest de la Bolivie. Son extraordinaires couleur verte est due a l'importante concentration en carbonates de plomb, de souffr, d'arsenic et de calcium. Nous restons que peu de temps car un vent glacé fouette en permanence la surface du lac. Derrière le lac se dresse le cône du volcan Licancabur ( 5960m ), dont le sommet aurait abrité une ancienne crypte inca.
 
DSC03034
 
DSC03037
 
On fait ensuite une halte aux Termas de Polques, un petit bassin ou l'eau jaillit a 30 degré, un rêve après les nuits glaciale dans le désert et 3 jours sans une douche.
 
DSC03053
 
Après cette pause bien venue, on traverse le centre géothermique de Sol Manana, c'est un champ de geysers a 4850m d'altitude, avec des mares de boue bouillonnantes, des fumerolles et une odeur nauséabonde de souffre. On s'amus e a marcher entre les crevasses rempli de boue en ébullition et prendre des photos dans les geysers avant de voir un panneau avec accès interdit.... de toute manière personne est la pour nous engueler.
 
DSC03078
 
P1020323
 
P1020335
 
Halte au refuge, cette fois il est pleins de touristes qui eux arrivent par le sens inverse de nous ( Uyuni – Tupiza )
Le soir un connard de francais viendra nous faire chier dans notre chambre parce que l'on avait oublié de débarassé nos verres de table.... il nous parle comme a des gamins de 12 ans... je finirais par m'embrouiller avec lui dans la salle a manger...
J4: halte au lac rouge vif de la laguna colarada ( 4278m ) qui couvre en gros 6000 hectares mais sa profondeur ne dépasse pas 80cm. Sa coloration provient des algues et du plancton. De nombreux flamants d'amérique du Sud nichent ici et des dépôts blanc de sodium, de magnésium, de borax et de gypse couvrent la rive.
 
 DSC03149
 
DSC03134
 
On remonte ensuite vers le nord en direction du Salar tout en passant devant de nombreuses laguna ou d'innombrables flamants des andes en recouvrent la surface. Ainsi que d'étranges formations rocheuses que l'on ne manquera d'escalader.
 
DSC03111
 
DSC03112
 
DSC03118
 
DSC03124
 
DSC03180
 
DSC03189
 
DSC03192
 
DSC03156
 
Le soir on fait halte dans un "hotel" dont la majeur partie de l'infractructure est en sel. Même le sol est recouvert de gros sel, c'est marrant au début mais au final tu en met plein ds le lit !!
 
DSC03202
 
J5: Aujourd' hui est un grand jour, nous allons enfin voir si ce famaux salar est impressionnant. Il faut savoir que Nico a eu la bonne idée de nous faire partir de Tupiza au lieu de Huyuni ce qui fait que le salar tu le fait le dernier jour ( le 1er jour dans l'autre sens ) du coup c'est vraiment une sorte de récompense après avoir bouffer de la poussière pendant 4j ( même si on vas pas cracher dans la soupe car les 4j étaient super eux aussi )
Mais qu'est ce exactement que le Salar de Uyuni? ( source wikipedia )
Cette étendue de sel est située à 3 658 m d'altitude. Avec une superficie de 12 500 km2, elle constitue le plus vaste désert de sel du monde et représente un tiers des réserves de lithium exploitables de la planète. Ses dimensions sont de 150 kilomètres sur 100. Sa formation remonte à 10 000 ans, quand l'étendue d'eau salée était une partie du Lago Minchin, un lac préhistorique géant. En s'asséchant, il laissa derrière lui deux petits lacs encore visibles, le lac Poopó et le lac Uru Uru et deux grands déserts de sel, le salar de Coipasa et le gigantesque salar d'Uyuni.
La 1er halte nous permet d'en apprécier l'incomparable beauté. D'un blanc aveuglant, c'est une étendu désertique sans pareil ( ou du moins on a aucun point de comparaison )
 
DSC03208
 
 
DSC03220
 
DSC03228
 
DSC03237
 
DSC03243
 
DSC03296 
DSC03310 
 
on se dirige ensuite vers la spectaculaire Isla Incahuasi au coeur du Salar, une pseudo ile entourée d'une mer blanche et plane et recouverte de cactus Trichoreceus.
C'est un site protégé et assez touristique, par chance il n'y avait que une dizaine de 4x4 présent a ce moment ( en parlant avec d'autres routards il y en a qui était 60 4x4...) et la ballade au milieu des cactus et des lamas ( qu'est ce qui foutent la d'ailleur??) est fort sympathique.
 
DSC03248
 
DSC03251
 
DSC03266
 
DSC03290
 
P1020464
 
DSC03276
 
Après la pause repas il est temps de se diriger vers la ville de Uyuni, notre destination. Avant ca ptit trip sur le toit du 4x4 pour moi et baignade dans un trou d'eau pour nico et moi au milieu du Salar, en 10ans le guide avait jamais vu ca et même sa petite de 5 ans nous a pris en photos !! PATACHONS !! Et enfin on traverse une carrire de sel ou l'exploitation se fait a main nue....
 
DSC03292
 
DSC03334
 
DSC03339
 
DSC03338
 
Ce soir la marilyne nous quitte et se rend a La Paz récupérer son dulciné et Loic , Nico et moi allons en direction de Potosi pour visiter les mines d'argent
Le Salar est vraiment un endroit extraordinaire et vaut a lui seul le voyage en Bolivie ( avec tellement d'autres choses remarque )
Repost 0
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 01:11

Après un peu plus de 2 mois de voyage, voila une petite liste de conseils et d'astuce a retenir

Bien sur ceci est une liste non exaustive :

 

            Tu ne feras pas d'économie sur ton sac de voyage car, comme une femme, tu vas l'avoir

            souvent sur le dos

 

             Si tu voyage a plusieurs inquiete toi tous les matins du transit de tes compagnons, un compagnon balloné et un  

             compagnon grognon ( surtout quand il n'y a qu'un chiot pour tout le monde)

  • Si par chance tu tombe sur une douche chaude reste un maximun dessous ( même si y'a des mise en garde pour sauvegarder l'eau des glaciers ) car tu ne sais pas quand sera la prochaine. Et si en plus il y'a de la pression restes y jusqu'a qu'on t'en déloge !

  • Dans ton sac toujours avoir des lingettes pampers de bébé, elle te serviront beaucoup plus que tu ne le pense.

  • Toujours faire son sac avant d'aller se bourré la gueule, car le sinon le matin t'es sur d'oublier quelque chose et tu t'en rend compte une fois la 12eme heure de bus passée.

  • Si il a l'air louche.... c'est qu'il est louche !!!

  • Si le mec du BP te conseil de prendre le taxi plutot que le bus, fait le !!

  • Ecoute les expériences des autre routards.

  • Vérifie toujours tes affaires quand tu récupère ta "laundry" ( souvent c'est pas les tiennes )

  • Les taxis te feront toujours le tarif gringos ( le double du prix)

  • un minimun de vocabulaire t'éviteras bien des galères.

  • Le BP déclineras toutes responsabilités si t'as pas mis tes affaires dans le locker

  • T'auras très chaud mais aussi très froid mais t'inquiète ca passera.

  • "mettez ca sur la note" est une phrase dangereuse ( surtout dans un BP party )

  • t'aime pas la soupe, maintenant t'aime bien

  • Ne te fie JAMAIS au rabatteurs a la sortie du bus ! ( même si il aligne 2 mots en Francais, souvent " bonjour j'adore la France" ), il vas te la mettre.

  • N'achète pas de montre au Pérou, sauf si tu ne veux pas avoir l'heure.

  • Part du principe que tout les autochtones veulent d'arnaquer , même un enfant de 4ans qui te sourit peux te faire les poches ( encore plus vrai au Pérou )

  • T'as une pharmacie digne de médecine de guerre ( tu peux même t'opérer de l'appendicite si il le faut ) et au final tu utilise que le doliprane, le spasfon/débridat, alterne le smecta/forlax et bouffe du profenid a haute dose pour les courbatures !!

Repost 0
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 21:53

La mauvaise version : Le Pérou,

Le Pérou est un très beau pays qui a quand même trois défauts principaux : les habitants, les péruviens et les autochtones...
Comme on a dit avec Djé, les péruviens c'est des asiatiques mais en nuls... Vous allez me traîter de raciste, mais non,
je n'adhère pas au concept de race (une seule race pour plusieurs couleurs comme disait Lofofora). Les péruviens ne
sont pas racistes non plus au contraire ils adorent les "gringos", ils nous aiment tellement que tous les prix passe
du simple au triple dès qu'ils nous voient (voire au quintuple quand ils sont en forme)... Même le gouvernement
n'hésite pas à s'y mettre pour les entrées de parcs nationnaux :
"qui est Péruvien ?"
-Tout le bus sauf nous lève la main-
"ok 25 soles, vous venez d'où vous ?"
-"France"
-"ok 70 soles"
-"ah ouais quand même..."
Donc on s'est renseigné un peu, et en fait c'est un concours, chaque fois que tu niques un gringo tu marques des points selon un barème très précis : type d'escroquerie X quotient multiplicateur du prix de base + bonus sourire ou bonus fais la tronche.

vol discret : 2 pts
vol avec agression : 5 pts
je t embrouille sur le prix l air de rien : 7 pts
je te jure que je suis le moins cher et je suis plus cher : 3 pts (bonus sourire X 2 pour le jeu d'acteur)

soit :
-un vol de veste dans l'auberge par le mec qui fait la tronche (sûr a 95%) : 2X5 (il a tenté de me refourguer
une veste pourrie en plus !) + 15 pts de je fais la gueule = 25pts

-le chauffeur de tuctuc : 7X6 (belle embrouille et facture a 600%) + 10 de sourire = 52pts.
-Emilio te vend un tour le moins cher a 35 alors qu en agence c'est 30 : 3X(35/30)+15X2 (double bonus sourire)=33,5 pts

On applaudit bien fort le chauffeur de tuctuc qui fait exprès est le premier péruvien qu'on a rencontré...
Bref, t'envoies ton score et selon tu reçoit un cadeau, cette année apparement c'est un dénommé Miguel Sanchez dit "L'Emboucano" qui a gagné...

Donc le Pérou nous sera revenu beaucoup plus cher que prévu, mais surtout pour les deux prothèses de genou que je vais devoir me faire poser en rentrant parce que 100 bornes de treck sur 8 jours avec plein d'escaliers Inca ; tiens puisqu'on y est parlons en des Incas, des furieux qui bouffent de la coca comme des chamallow, et qui une fois défoncés vont empiler des cailloux... à ce rythme tu fous un gamin en slip avec des légos et t'as un Inca à la maison.

De toute façon pour avoir vu le Machupichu, ça sent l'esbrouffe à plein nez, ça du être construit dans les années 80
par une multinationale qui a flairé le bon coup ; comme les lignes de Nazca c'est un coup, soit des extraterrestres, soit
des américains... Comment veux tu que des mecs 30 ans d'espérance de vie, rien à boire et du maïs à bouffer quand
il veut bien pousser, n'aient rien d'autre à foutre que de dessiner un colibri (entre autre) de 150 mètres d'envergure
 au milieu de nulle part avec des lignes tellement droites que les gars de la DDE ont toujours pas compris.

Enfin bref, je comprends mieux avec tout ça l'origine d'Ali Baba et les quarante péruviens... Non, trève de plaisanteries
et souvenons nous des bons moments comme la polleria El Lenador à Huaraz ; sept soirs en ville, six soir du poulet rôti plus un autre poulet acheté d'avance pour le trek de Santa Cruz... on a arrêté quand Djé à commencé à picorer le sol en faisant "proulout".

Bon on aura apprécié quand même les quelques jours de repos dus à la cheville de Djé, qui s'est blessé héroïquement en sauvant un enfant qui allait se faire becter par un lama... Bon en fait il a juste voulu courir plus vite que le bus et ça a pas marché.

"Djé ? Tu veux pas profiter qu'on est au lac Titicaca pour essayer de nager plus vite que le ferry ?...Pose ce couteau steuplé..."
Trop tôt pour en rire.

Repost 0
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 21:26

DSC02805.JPG C'est aujourd'hui que nous devons rejoindre Djé à Puno, il part de Cuzco après trois jours cloué au lit, seul, avec internet... il a du passer beaucoup de temps sur wikipedia.
Nous quittons donc Arequipa par le bus de 9h de "San cristobal Del Sur", la meilleure des mauvaises compagnie de bus... le bus n'est pas confortable du tout et n'a pas l'air en très bon état... Il est tout de même en meilleur état que son jumeau de 8h30, que nous rattrapons pas très loin de Juliaca en panne sur le bas côté. S'en suit une scène hallucinante : la moitié des passagers de notre bus crient "vamos!" en tapant trois coups
sur la carrosserie, même la mamie péruvienne à côté de moi s'y met, mais en chuchottant et en tapottant la vitre. (j'essaie de comprendre à quoi ce manège peut servir, mais tout ça me dépasse) Enfin bref après un bon quart d'heure d'hystérie péruvienne, ce qui devait arriver arriva, nous récupérâmes la moitié des passagers du bus de 8h30 dans notre bus déjà plein, et nous "vamossons" à nouveau. puno-8713.JPG 
 La suite du voyage ne présente pas d'intêret particulier, à part la traversée de Juliaca qui me fait froid dans le dos tellement la ville est moche et sale, nous avons bien fait de choisir de faire escale à Puno.DSC02819.JPG

 Puno est construite en pente (évidement notre hôtel est en haut) et jouit d'une belle vue sur le lac Titicaca, l'hôtel est confortable même si nous aurons à déplorer un problème d'eau chaude, qui nous mettra Nico et moi sur les nerfs... (un peu marre du Pérou, c'était la goutte d'eau froide qui fait déborder le vase). Le quartier piétons était quand à lui très sympa notement le bar Kamizaraki avec son ambiance un peu gothique et ses serveurs au look skater.
 Bref on flâne, on fait des courses, on trouve le supermarché après avoir fait quatre épiceries et qu'il ne nous manquait plus que le fromage râpé...On en profite aussi pour organiser la visite sur le lac et on achète nos tickets pour passer la frontière.

 Le guide vient nous prendre à 7 heures du matin, direction le port. On monte dans le bâteau suivis par le reste du groupe, notement un groupe d'ados anglais qui me fait peur : le leader ressemble à Justin Bieber, il lui ressemble tellement que je me demande encore si c'était pas lui... les autres c'est plutôt le look Steve Urkel déguisés en hippies... Bref ils ont trois petites gonzesses mignones avec eux, et pas un pour rattraper l'autre ! Leur mono, pour clore cet élan de critiques injustifiées sur le physique des gens que je ne connais pas, me faisait penser à un Jack Bauer sur le déclin et était sûrement pédophile.P1020150.JPG

 Trève de plaisanteries... le bâteau va à deux à l'heure mais le lac est magnifique, que ce soit pour la couleur de l'eau, ses îles de roseaux qui se rapprochent peu à peu ou pour ses oiseaux qui se laissent flotter nonchallement au fil de l'eau...
Le guide nous explique que le nom du lac se prononce TitiRaRa et pas Titicaca. (Bon dieu, pourquoi l'écris-tu avec des "C" mais donc des "R"...) Nous accostons sur une de ces îles en roseaux que nous n'avions pas prévu de faire car ça sentait le piège à touriste, mais nous n'allions pas rester 4 connards dans notre bateau, donc nous descendons aussi... Bon, c'était le piège à touriste mais pas trop, Marcus le chef nous expliqua un peu leur mode de vie
et j'avoue que de savoir qu'il faut recouvrir l'île de roseaux fraichement coupés tous les quinze jours, ça force le respect. D'autres sons de cloches diront que la plupart des insulaires vivent en fait à Puno, qu'ils entretiennent les îles pour le folklore touristique, chacun se fera son idée...DSC02837.JPG

 Nous reprenons la direction de l'île Taquile, à deux heures et demi de bateau des îles Uros... Le temps est un peu long, mais Djé vient me voir l'oeil pétillant et me dit : "Oh putin, je parlais avec le guide, et là y a Justin Bieber qui se pointe et qui lui demande si y a un McDo sur l'île..." Ceci justifie amplement mon paragraphe assassin, vous en conviendrez...

Arrivés sur l'île nous faisons la queue sur le chemin pour aller sur la place principale, nous essayons d'apprécier les paysages quasi méditerranéens de l'île. Une fois au resto, nous décidons de lâcher le groupe pour aller manger nos sandwichs dans un coin tranquille, que nous trouvons après une petite marche sympathique, au calme, si ce n'est trois gamins qui ont essayé de nous arracher notre bouffe des mains (ah la la les traditions !).puno-8735.JPG


 Là ça le fait grave, tous les quatre avec une vue magnifique sur le lac, sans personne pour nous faire chier, nous allons profiter de chaque minute ! Mais toutes les bonnes choses ont une fin, et nous devons migrer vers le port pour rejoindre le groupe, et tout retraverser dans l'autre sens ce qui pendra plus de trois heures. Retour à l'hôtel pour une dernière nuit au Pérou, je suis content que ce soit la dernière d'ailleurs, il est temps de voir autre chose...DSC02848.JPG Direction la Bolivie hombre !

Repost 0
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 20:35

arequipa-8466.JPG

Il est temps pour Nico, Maryline et moi de laisser Djé et sa cheville en vrac se reposer à Cuzco, et s'est ainsi que nous prenons la route pour Arequipa.
Le voyage se passe sans encombre et on se trouve un petit hôtel très sympathique proche du monastère de Santa Catalina que nous visitons dans l'après midi. Les vestiges sont beaux mais redondants et si les premières minutes de la visite attisent notre curiosité la fin ressemblera plus à:
"ah ouais ? et y a quoi là?
-Ben une cuisine et un lit comme d'hab..."
Notons tout de même qu'un quartier fermé au public héberge encore des nonnes aujourd'hui dans ce lieu qui semble hors du temps.arequipa-8462.JPG

Que dire sur la ville en elle même ? Le centre d'Arequipa est très beau et très bien entretenu, c'est la ville la plus occidentalisée et la plus propre que nous avons traversé au Pérou. On y trouve de très bonnes adresses pour manger, nous en avons donc profité pour goûter la viande d'alpaca (cousin du lama) et  c'est excellent ! Bon avouons aussi que Nico et moi avons fait nos connards d'occidentaux en allant bouffer deux soirs de suite au "Burger King" (ben ouais
y en a pas en France faut bien se rattraper...) Un bémol quand même pour les pavés des rues d'Arequipa ultra casse-gueule, ils les nettoient sûrement à l'huile d'olive...

Après avoir visité quelques agences pour organiser notre session dans le canyon del Colca, célèbre pour ses condors et ses dénivelés vertigineux, nous pencherons pour une agence à côté de l'auberge qui nous proposera un circuit sur une journée (obligés de faire vite pour être en temps et en heure à Puno) à un prix raisonnable.

Départ donc à 3 heures du matin, et première mauvaise surprise nous tombons sur un groupe de jeunes péruviens bourrés, qui n'ont pas dormi de la nuit et qui du coup vont nous empêcher de pioncer dans le minibus... 6 heures et demi, petit déjeuner plus que sommaire (mouais les prestations c'était pas ça) après la deuxième mauvaise surprise ; en tant que français l'entrée du parc national est trois fois plus cher pour nous... (attends que je mette des tarifs
"spécial péruvien" en France).
 On repart, les paysages sont pas mal du tout, le canyon tient ses promesses, mais le guide débite trop vite et je comprends pas grand chose, du coup je déconnecte et me contente de regarder. Coup de chance quand même les condors sont au rendez-vous, les touristes aussi d'ailleurs, et s'en suit une belle séance photos, ce qui était le but premier de cette journée.arequipa-8569--1-.JPG
 On reste une heure et on repart pour Chivai, où nous attend notre déjeuner après Un bref arrêt à Maca pour acheter des souvenirs pour touristes.
On décide de ne pas rester avec le groupe pour visiter un peu la ville et trouver un petit resto sympa et pas trop cher, surtout qu'ils n'ont pas compté les crêpes. (Non nous n'avons rien dit, on s'est tellement fait enfler au Pérou, qu'une petite vengence était bienvenue.)
 Hop, retour dans le camion re-trajet (10 bonnes heures de bus en tout dans la journée) retour à l'hôtel et plus qu'à se reposer en attendant notre bus le lendemain à 9 heures pour Puno avec la compagnie "san Cristobal Del Sur" dont nous reparlerons !

Repost 0
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 21:09

23/07/12


Pour intro ( et c'est pas pour nous la péter ) mais ce treck on la bouffé !! c'est simple tout les temps annoncé par le guide on les divisé en 2 ou 2,5 ( voir en 5 pour une partie !! ) bref 2 ans que Bryan est guide sur ce treck et il nous la dit et redit : il n'as jamais eu un groupe aussi rapide !!! tu m'étonne avec 25 d'hémoglobine on était chaud et c'est pas ces blaireaux de canadiens qui diront le contraire ( j'y reviendrais )


Mais qu'est ce que ce fameux treck?? un peu d'histoire ( source lonely planet ):

"Chaque année, plusieurs milliers de voyageurs sac a dos effectuent cette randonnée de 4 jours ( putain ca on a vu !! ), la plus célèbre d'Amérique du Sud. Bien que la distance ne soit que de 46km, le chemin tracé par les Incas entre la vallée Sacrée et Machu Picchu serpente entre les montagnes et franchis 3 cols élevés, ce qui lui a valu le surnom " d'Inca trial" ( "l'épreuve de l'inca", et non le "chemin de l'inca"; Inca Trail ). La vue spectaculaire sur les sommets enneigés, les petits hameaux ou paissent les lamas, la forêt de nuages où croissent les orchidées et la découverte des ruines blottis sur les falaises font de ce treck une expérience inoubliable. Seul bémol : vous n'aurez pas un instant de solitude pour en profiter pleinement"


6h : le chauffeur vient nous prendre, puis on récup une australienne ( yeahhh ), un américains ( mouais..),nos 5 porteurs et 2 cuistos.

Au passage on achete de la feuille de coca ( c'est un peu écoeurant a mâcher et t'en a pleins les dents après)

10h : On arrive au départ et la c'est l'halu !! c'est blindé de monde, c'est hyper carré et organisé bref rien n'est l'essai au hazard et a l'aventure, le treck acceuil 500 personnes/jour sur les 4 jours, du coup sur notre cession on été 125, porteurs compris, je rapel que le treck précedent a Santa Cruz on était 6... mais bon, on a payé 400euro autant en profiter.

 

DSC02539

 

On marche 2h, vraiment facile pour nous qui somme aclimaté ( altitude 2200m ) mais l'américain ( au final fort sympathique ) et surtout l'australienne peine un peu ( j'aurais du lui prendre son sac tiens ;) )

Sur cette premiere partie, on traverse des ptits "village" mais mode touriste ou l'on peut acheté toute sorte de chose ( boissons bouffe etc.. ) pas très root tout ca !!

 

 

DSC02545

 

DSC02556

 

A la premiere halte, on est encore une fois surpris, les porteurs on monté une tente pour qu'on déjeune, tout les groupes sont aussi arrêté, y'a des toilettes, du monde de partout.. on se croirait a un camping a La Baule !!

Par contre rien a redire la bouffe est bonne et variée et le restera pdt ces 4 jours ca nous change des nouilles et du riz de Santa Cruz.

 

DSC02547

 

A 14h on repart, on torche la fin de cette journée en 2 fois moins de temps que ce qu'a avait annoncé le guide..

Le camp est établi a 2750m au milieu du hameau Wayllabamba, derriere nous se dresse le somptueux sommet enneigé du Nevado Veronica ( 5750m )

 

DSC02542

 

Bryan le ricain nous fait le soroche ( mal des montagnes) , on lui file du bi prof et du doliprane ( au besoin des corticoides ) après a voir vomi tout ce qui pouvez ca va mieux le lendemain.

Bryan le guide nous fait le topo sur le journée de demain, il dit que c'est la plus dure que certains font demi tours etc... Il arrive a convaincre l'autre bryan et sherry ( l'australienne ) de prendre un porteur pour la journée et l'ascension du col... mouais


24/07/12


A 5h30 on nous apporte un thé au coca dans la tente, putain c'est le 4 étoiles, a 6h ptit dej et départ a 6h30 ( a santa cruz les feignasse qu'on était parté a 9-10h )

Bon l'ascension du col a été d'une simplicité !! 5h30 de temps annoncé par le guide , on a mis 2H30 ( sans compter les nombreuses pauses ) !!! le pire étant la derniere partis annoncé a 2h, on la fera en 48min avec nico. Mais revenons un peu en arrière !! les premiers km on marche tranquillou on sait qu'en altitude faut y aller a son rythme puis la un couple de canadien nous dépasse limite en nous bousculant style " laissez passer on est trop bouillant" un physique de militaire pour le mec et de connasse pour la meuf, 4m de haut a eux deux.. On continu l'ascension une allure correcte et dans la derniere partie ( vers 4000m ) jusqu'au col on les redépasse facilement et on prendra plaisir a les voir en chier et a s'arrêter tout les 5m a bout de souffle, tandis que nous on est deja perché au sommet du col depuis plus de 30min en fumant une ptite clope.. c'est bon on a trouvé nos têtes de turcs pour le reste du treck

 

DSC02595

 

DSC02607

 

DSC02627

 

DSC02635

 

On prend le temps de prendre beaucoup de photos, de boire une ptite biere.. il est assez tôt genre 11h du mat, maintenant c'est que de la descente d'escalier annoncé pour 1h30.... nico et moi on se la fait en courant on mettra un peine plus de 20min et loic 40min ( tout en dépassant les canadiens qui en chie encore hahahaha ( rire démoniaque ) )

Bref il est 11h30 la fin de la "dure journée" est fini, on est les 1er sur le site, nos porteurs ne sont pas encore la... aprem carte, glande, sieste.. finalement on aurait pu partir a 12h et faire la grasse mat !!

 

DSC02614


25/07/12


Au petit matin rebelote avec le thé dans la tente etc... c'est la journée est la plus longue ( 16km ) et aussi la plus culturel ( et celle ou il y'a le plus d'escalier !!! )

On démarre tranquil par une ascension de col, 400m de D+, tout le monde suit bien.

Après ca on visite quelques ruines puis on suit un superbe chemin inca sur plusieurs km jusqu'a un 3eme col

Alors il faut savoir que jusqu'au 1er col le chemin inca a était détruits par les incas eux même suite a l'avancé des espagnoles. Du coup cette partie après le col est un vrai régal, le chemin, a flanc de montagne, est tout simplement magnifique et de plus très facile.

 

DSC02639

 

DSC02652

 

 

 

Pour la redescente vers le camp de base n°3 on se tape 3000 marches inca !!!! les genoux on beaucoup piqués....

J'ai essayé de les compter je me suis arrêté a 517...

 

DSC02695

 

On arrive a de nouvelles ruines ( des terrasses agricoles ) puis 2km plus loin on se retrouve au camp.

Le guide nous ammène a des ruines ( ... encore !! ) celles ci sont vraiment bien, c'est un ancien palace, il n'y a personne sur le site ( puisque je vous disez qu'on était toujours les premiers ) a part des lamas.

 

DSC02722

 

Le soir grand moment moi et nico, on se lance ds les douche péruvienne sur le camp.. sale froide etc.. mais bon on avait dit quoi?? on avait dit le pérou c'est fou !!

Après le repas on a le droit a "la cérémonie des pourboire" ( sisi ), en gros le guide réuni les porteurs et les cuistots pour un au revoir, on leur dit un ptit mots on leur file les pourliches et on prend la photo.. on est un peu mal a l'aise car ca sens vraiment le "truc surfait" et nous les garcons, courageux comme tout, on l'aise marilyne parler !! et c'est lolo qui file la thune !!

Après ca le guide nous brief pour demain et il nous explique que ca vas être une compet..

Donc voila en gros comment se passe la derniere journée pour aller au Machu Picchu.

Le check point ouvre a 5h30 du mat, les groupes partent toutes les 3min environ et il y'a a peu près 9km pour atteindre le Machu ( 6km pour les portes du soleil ( surplomb du Machu ) et 3km pour aller sur le site. Donc pour être dans les 1er il faut être le 1er au check point avant qu'il ouvre soit a 3h30 du mat !!!! et attendre l'ouverture.. c'est un peu l'allu !! bref au lit demain c'est a 3h qu'on se lève et on compte bien être les 1er sur le site !!!

 

DSC02741

 

DSC02742


26/07/12


3h : petit dej expesse

3h30 : on est devant le check point, y'a un 2 gars qui sont devant nous... bon ca devrait aller

S'en suis une longue attente dans le noir et le froid, on s'occupe comme on peux ( on se lave les dents, on écrit des pancartes dédicases...), au fur et a mesure les groupes arrivent et c'est une longue file d'attente qui se me en place tout le long du sentier. Ha oui les canadiens sont juste après nous..

 

DSC02748

 

5h25: L'ambiance est électrique, tout le monde trépigne, on se croirait a un départ de marathon

5h30 : on est le 2eme groupe a partir, on file a vive allure et au bout de 20min on rattrape les 1er !!! on garde un rythme soutenu et même sherry ( l'australienne ) suit ( on doit lui mettre un

peu la pression je pense )

6h15:après un dernier escalier et une derniere cote on arrive sur une ptite ruine et en dessous de nous il apparait grand majesteux : le Macchu Picchu !!! on est tous fier, cession photos, le jour est deja levé et il nous reste 3km pour arriver sur site... par contre y'a une chose qui nous surprend ( et surtout nous décoit ) en contrebas il y a deja une foule de touristes fraichement descendu des bus !! c'est quoi ce bordel ??!!

 

DSC02757

 

Explication : on ne sait pas pourquoi mais on pensait que en faisant le treck de 4 jours et ses 46km on aurait la chance d'arriver avant toutes les feignasses de touristes et donc de profiter au moins 30min du site sans personnes :: He non pas du tout le site en bas ouvre ses porte a 6h du mat !!! dc on aurait du parcourir les 9km depuis le check point en moins de 30min... soit courir a une vitesse de 18km/h !!! autant dire que la pour le coup on est blazé, car une fois au niveau des ruines, c'est déja archi blindé de monde et on doit faire la queue pour prendre des photos.

De plus les faux treckeurs dans leurs chaussures toute neuves de rando et leur petit camel back dans le dos on tendance a nous énerver, 1000euro d'habit north face et pas un pet de poussiere ni une courbature !!!

Bref ca ne nous empêche pas quand même d'apprécier ce site a sa juste valeure.

2h de visite avec Bryan (et les 2500 autres personnes) plus tard, on convient de se rejoindre dans la vallé pour un dernier verre.

 

DSC02767

 

DSC02784

 

DSC02786

 

 

DSC02788


Alors c'était vraiment bien le Machu mais franchement on ne s'attendait pas a ce que ca soit dysneyland a ce point. Du coup on vas faire les fines bouches mais ce n'est pas l'endroit que l'on a préféré... désolé.

C'est 700m de D- et autant de marche qui nous attende pour redescendre dans la vallée

Au passage je me tort la cheville en voulant faire la course avec un bus a 300m de l'arrivé ( ma mère m'a toujours bien dit de ne pas courir dans les escaliers surtout dans les escaliers péruviens )

12h: dernier verre dans un resto ultra chère ( la le machu et les alentour nous donne vraiment le sentiment d'etre une pompe a fric !! )

L'aprem on la passera avec bryan n°2 et Sherry en attendant le train du soir.

18h45 : le train est blindé de gringos ( tiens les candiens sont dans notre rame ), apres 3h on arrive en ville et on se tape encore 1h30 de collectivo.

23h: enfin au BP, on est claqué, demain les autres filent a Ariquepa, plus au sud, moi je descide de rester 3 jours a me reposer a Cusco car j'ai une belle petite entorse de la cheville et il nous reste 10mois de treck et d'ascension !!! On se rejoindra le 30 juillet sur les bords du lac Titicaca !!

Voila au final la conclusion de ce treck est, a mon avis, chère pour ce que c'est ( 400euro c'est la folie pour le Pérou ), trop carré, pas assez l'aventure notre guide s'est même fait enguelé car il suivait pas le sens de la visite !! et marilyne et Nico pareil car il sautait pour prendre des photos.. on est devenu difficile et on le sait !! A ce moment on a un peu hate de quitter le Pérou ( on ne le savait pas encore mais la Bolivie allée être une vrai bouffée d'oxygène , c'est un pays formidable et ses habitant son bien plus acceuillants et avenants que les péruviens ).

De gros bisous a toutes et a tous !!

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog des Patachons
  • Le blog des Patachons
  • : 2 potes / 12 mois / 3 continents / 15 pays ... a la découverte de l'amérique du sud, de l'Océanie et de l'Asie.
  • Contact

le monde est un livre et ceux qui ne voyage pas n'en lisent qu'une page

Recherche

les patachons : djé et loic

ou comment réfléchir a l'organisation d'une telle entreprise

Archives

Qu'est ce qu'un patachon ??

"La patache, conduite par le patachon, était la très inconfortable diligence des pauvres au XIXe siècle"..... mouais ca doit pas etre pour ca !!

"De par son métier, son conducteur était réputé pour être toujours par monts et par vaux, buvant sans modération à chacune des tavernes où il s'arrêtait. Il menait donc une vie à la fois déréglée et agitée"....... ha ben voila on y est !!!