Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 04:25


Ah, l'Equateur... Ca aurait pu être génial l' Equateur... Ca commencait bien pourtant, Nico venait d'arriver en renfort,
on se partageait la garde de Djé (qu'on ne peut pas laisser 2 minutes vu ses problèmes d'hyperactivité)... Non serieux
j'avais vraiment confiance sur ce coup là... Raté...

Commençons quand même par un réel avantage, en Equateur tu visite deux pays d'un coup : tu payes tout en dollars,  c 'est la monnaie officielle et y a plein d' américains, du coup c'est comme si t'avais visité les States ! (ou du moins une
banlieue craignos des States)...Et ne tombons pas s'il vous plaît dans les raccourcis faciles et racistes, non tous
les équatoriens ne sont pas des voleurs, y avait ce petit aveugle qui avait pas de bras, et ben il a pas essayé de nous
estanquer ! Comme quoi les jugements hâtifs...
Bilan des pertes : 120 dollars, une housse de PC, le lonely de l'equateur (bien joué Nico pour le double), un collyre,
un paquet de clopes, le petit livre de traduction (ha non il est là cet enculé, dixit Djé), le K-Way de Nico, mon
couteau multifonctions, une paire de gants, une paire de chaussettes, un poncho de sac... à ce rythme on va finir le TDM en slip.

Un des détails amusants de l'Equateur : les trecks ! Commençons par le Rucu Pinchicha, culmine à 4700m, départ à 4100m...600m de dénivelé c'est gérable quand t'as fait le Chirripo au Costa Rica, et là tu te retrouve essoufflé comme jamais et tu te rends compte que t'es à 4108m et que ça va être chaud patate surtout quand sans prevenir ils arrêtent le sentier et te laissent te demmerder avec la montagne.
 Très comique aussi la boucle du quilotoa, avec ses autochtones qui trouvent rien de mieux à faire que de faire disparaître le balisage pour que tu loues un guide... Sauf qu'ils savent pas ces cons que Djé ne prend pas de guide (enfin pas en dessous de 5900M), résultat pour ceux qui auraient pas deviné : session loose dans des champs de patates (je vous raconte pas la tronche des paysans qui nous croisent...) puis Djé, dit "Boussoleman", retrouve notre chemin et nous mène (en nous traitant de tafioles qui comprennent rien à la rando) tout droit à 30 bornes de notre objectif (du coup je le repabtise intérieurement "Connarman").

 Petite apartée avant d'en arriver au Cotopaxi (qui veut dire "n'y vas pas, serieux, tu vas prendre cher" en vieil Inca)
pour parler de la routa dela cascada (une route avec des cascades, au cas où), les cascades jolies, le vélo, bon,
c'était du velo, mais nous avons eu droit ce jour à une action de malade : Djé qui d'habitude a un peu de mal avec les
langues étrangères (en gros des mots clés simples et efficaces mais grammaire et syntaxe tu vas te faire foutre), se
retrouve face à une serveuse à la pause bouffe, et nous sort sans ciller, avec un accent quasi De La Vega : "Mas mayonnesa por favor"... On peut se perdre n'importe où, on peut galérer des heures pour avoir un horaire de bus mais on manquera pas de mayo !!! Il faut dire que Djé a un trouble obsessionel compulsif lié à la mayo, toutes les recettes sont possibles tant que tu rajoutes le mot mayo : cornflakes mayo, tartiflette mayo (conflit Savoyard du jour de l'an), banana mayo split... il a même débarqué à la maison : "putin hier j'étais avec une meuf je lui ai bouffé  le c.. à la mayo" (le connaissant il a dû y mettre du surimi aussi...)
 Le rafting était rigolo aussi, le premier truc qu'on t'explique : "si tu tombes à l'eau, lâche pas la rame sinon tu peux plus
ramer après", ah parce que mon cadavre gonflé d'eau il va ramer peut être ? Bref on y va et les seuls momments où j ai failli tomber c'est quand le "captain caverne" nous gueulait dessus "FORWAAAARD" prêt à t'eclater la tronche avec sa rame si tu forwardais pas assez vite.

 Bref, revenons à nos moutons, en particulier à ce mouton qui s'appelle Cotopaxi (qui veut dire "aye non pas la moustache ça fait mal" en Inca précolombien) centre de formation officiel des ninjas de haute montagne sud américain.
"Loïc t'aime pas le froid ?
-Bof, non...
-T'aime pas le vent ?
-Non ça me fout la migraine... Pourquoi ?
-T'inquiète..."
 Et nous voilà partis dopés comme des cyclistes Espagnols, piolets en main, crampons aux pieds avec Luis et Julian nos sympathiques guides, si toutefois on peut qualifier de sympathiques les mecs qui t'amènent à la mort, sur les flancs du Cotopaxi (qui veut dire "si t'arrives en haut c'est ma tournée" en Catalan)... On va faire vite : 6 heures d'efforts, escalade, froid, vent, vent froid, vent froid avec de la neige dure dans ta gueule, demi tour, redescend, froid, vent, vent froid, saut de crevasse, failli mourir, arrivée au refuge, trempé sans rechange, attend Djé et Nico... Bon, merci au revoir on se barre du Cotopaxi (qui veut dire "fais gaffe ton pote a plein de plans à la con pour cette année" en Panaméen antique) direction le Pérou, la fin de cette étape restant calme...
 On retiendra quand même dans le bus : "Hé les gars j'ai trouvé des petits 6000m pas très connus au Pérou, y a trop moyen !"
Ta race.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Miloute 15/11/2016 20:03

Purée j'adoooooore vous lire... toi comme Djé, j'me fends trop la gueule !!!! Merci pour ces récits supers bien faits !!!

Lowick 16/11/2016 10:21

Merci miloute ! Votre voyage aussi est top continuez à profiter !

Présentation

  • : Le blog des Patachons
  • Le blog des Patachons
  • : 2 potes / 12 mois / 3 continents / 15 pays ... a la découverte de l'amérique du sud, de l'Océanie et de l'Asie.
  • Contact

le monde est un livre et ceux qui ne voyage pas n'en lisent qu'une page

Recherche

les patachons : djé et loic

ou comment réfléchir a l'organisation d'une telle entreprise

Archives

Qu'est ce qu'un patachon ??

"La patache, conduite par le patachon, était la très inconfortable diligence des pauvres au XIXe siècle"..... mouais ca doit pas etre pour ca !!

"De par son métier, son conducteur était réputé pour être toujours par monts et par vaux, buvant sans modération à chacune des tavernes où il s'arrêtait. Il menait donc une vie à la fois déréglée et agitée"....... ha ben voila on y est !!!