Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 23:29

DSC00534.JPG

Ouf, nous sommes le 9 juin et nous allons enfin partir vers de meilleurs hospices en Equateur... La rudesse du Costa Rica bientôt derrière nous, l'espoir renaît !
Et oui Jérôme (comme à son habitude) n'a fait que vous mentir sur le déroulement de ce voyage. Je m'explique...

Djé nous a fait dormir dans des coupes-gorges remplis de hippies bizzares (et surement sous l'influence de plusieurs drogues) obligés de surveiller nos sacs comme un animal surveille ses petits... L'ANGOISSE MEC ! D'ailleurs en parlant des animaux, y a beaucoup d'animaux au Costa Rica, surtout des moustiques en fait, et des fourmis qui piquent... Même les iguanes ont essayé de me bouffer, le guide me dit "t'inquiète ils mangent des feuilles". Je suppose que j ai le teint vert...

Djé s'enfonce dans la folie jour après jour, depuis qu'il me fixe en aiguisant son couteau et en récitant des versets de la Bible à l'envers j'ai beaucoup de mal à dormir... Il m'a même fait le coup dans le parc de Monteverde, j'ai du me refugier dans un tronc d'arbre... (cf photo)

J'ai aussi très mal pris le fait qu'il essaie de m'échanger contre des clopes et un burger...

Les costaricains parcontre sont très serviables et nous ont beaucoup aidé, le plus bel exemple reste quand nous arpentions une piste peu praticable pour rejoindre "Bijagua", quand nous demandions "Bijagua ?" on nous répondait toujours "Si senor" ce qui donne en français :
"c'est par où Bijagua ?" -"Oui monsieur". On était pas arrivés quoi...

Après, il reste la marche... Ah la marche... Beaucoup de trecking... Très intéressant... Des arbres, de la boue, des écureuils enragés sur des kilomètres et des kilomètres pour arriver à un endroit où tu vois, suspens, des arbres, de la boue, des écureuils enragés mais de loin, ça s'appelle un panorama... Personnellement j'appelle ça une escroquerie...
La palme de l'escroquerie revient (de loin) au mont Chirripo, un lieu magique où 32 kilomètres deviennent 40, où l'effort devient torture, où la fierté que tu ressents
en haut est la seule chose qui t'empêches de te jeter du sommet avec ton duvet en guise de parachute histoire de redescendre plus vite...
Plus qu'une chose en tête : se venger et faire subir à d'autres ce que nous avons subi, s'en suit un grand jeu d'acteur pour motiver les bretons à y aller aussi, Yahn et Sylvain ont bien mordu à l'hameçon mais Thomas à bien senti le coup venir et il pourrait bien passer au travers.

Djé m'inquiète de plus en plus ; sa santé mentale déjà fragile depuis son expérience du camp scout se dégrade de plus en plus... il sort régulièrement la glacière pour parler a Pedro et Pablo. Le problème c'est que Pedro est une boîte de maïs et Pablo une boîte de haricot noir en purée. Je l'espionne depuis la salle de bain de l'auberge, je ne sais pas ce qu'a fait Pedro mais Djé lui passe un sacré savon (Pablo d'ailleurs n'en mène pas large). Il finit par les punir tous les deux
et les envoie se coucher dans la glacière (sans manger, précise-t-il) je devrais peut-être appeler ses parents mais j'ai peur des représailles, mes précédents bleus commençant juste a disparaître.

Enfin un point positif, le surf semble être une excellente thérapie pour Djé, il a le teint moins blafard, mais toute thérapie a son revers de la médaille, sans même s'en rendre compte Djé vient de manger Pedro avec un peu de Pablo et du thon (et bien évidement de la mayonnaise), il va même jusqu'à abandonner la glacière avant d'aller à l'aeroport... Le voyage peut continuer mais je reste sur mes gardes.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Patachons
  • Le blog des Patachons
  • : 2 potes / 12 mois / 3 continents / 15 pays ... a la découverte de l'amérique du sud, de l'Océanie et de l'Asie.
  • Contact

le monde est un livre et ceux qui ne voyage pas n'en lisent qu'une page

Recherche

les patachons : djé et loic

ou comment réfléchir a l'organisation d'une telle entreprise

Archives

Qu'est ce qu'un patachon ??

"La patache, conduite par le patachon, était la très inconfortable diligence des pauvres au XIXe siècle"..... mouais ca doit pas etre pour ca !!

"De par son métier, son conducteur était réputé pour être toujours par monts et par vaux, buvant sans modération à chacune des tavernes où il s'arrêtait. Il menait donc une vie à la fois déréglée et agitée"....... ha ben voila on y est !!!