Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 22:43

02/06/12

 

Aujourd'hui on décide de faire une ptit walk dans le parc de cloudbridge, au pied du chirripo, apres 3km de montée, sur le sentier menant au Chirripo, on trouve pas ce putain de parc ( il devait être à 2km apres le début du sentier dixit le guide ) du coup on fait demi-tour, on se calera toute l'aprem avec des petits films et des petites séries au BP, day off histoire de se reposer avant l'ascension. Ca fait du bien aussi. Apres si on avait su l'ascension on l'aurait faite aujourd'hui..... ma foi demain le Chirripo on lui met sa misère !!!!

En tout cas pour ceux qui aiment la nature, le costa est une vraie perle et les gens sont très chaleureux, par contre la barrière de la langue est quand même un réel problème...

 

03/06/12

 

5h levé, ca y'est c'est le moment d'aller conquérir cette montagne de merde.

On boucle nos affaire, on se prépare un ptit sac pour les 2j, un ptit dej et à 6h on entame l'ascension du chirripo qui nous réserverra une ptite surprise mais j'y reviendrai au km 7.

 

DSC00615

 

En premier lieu voila ce qui est dit sur le lonely pour ce treck : " l'ascension du sommet le plus haut du pays attire des randonneurs chevronnés et endurants..." ( hmmm ) "le chirripo figure parmi les défis majeurs du costa rica.." ( re-hmmm) ou encore " l'ascension du chirripo, qui culmine a 3820m, est une entreprise ardue ( comptez de longues heures de marche en montée et une descente difficile" ... mais tout cela n'entame en rien notre motivation bien au contraire, on est prêt a se surpasser !!!

 

DSC00626

 

Km 0 à 2 : assez difficile ça monte beaucoup, le souffle est court, le palpitant a 200, on a pas encore pris notre rythme d'après le lonely le refuge est a 10km apres le départ... Allez, encore 8 !!!

 

DSC00613

 

Km 2 à 5 : ca va beaucoup mieux, on marche assez vite le chemin est boueux plein de pierres ça grimpe toujours, mais le souffle est là, le paysage est magnifique, le soleil brillle.. bref on se dit que finalement ca n'est pas si dur ( parole que l'on regrettera par la suite..), on fait 1min de pause tout les km pour boire quelques gorgées d'eau.

Km 5 à 7: Mp3 dans les oreilles, on avance vite ( on a meme rattrapé le 1er groupe qui était parti à 5h30), le 1er refuge est en vu. Petite halte pour remplir les gourdes et la Loïc me dit " tiens c marrant ca le panneau indique refuge los crestones 7km ( notre but de cette premiere journée ) et chirripo 13km..." ,comment ça???? Petit rappel sur le lonely il est marqué que la rando fait 16km pour atteindre le chirripo soit 32km AR. He ben non, après un rapide calcul, on se rend compte que la rando fait 40km AR !!! Nous qui pensions atteindre le refuge dans 3km, en réalité il nous en reste encore 7 à faire ( mine de rien les jambes commence à tirer ) et de plus cela veut aussi dire que demain ce seront 26km de rando qui nous attendent !!!

 

DSC00639

 

DSC00751

 

Km 7 à 10 : Et on est pas au bout de notre désespoir ( vous comprendrez pourquoi au km 10 ), les 3 km suivant la ptite surprise de la distance sont épuisants ça grimpe à mort, il fait chaud, Loïc peine mais s'accroche comme une moule à son rocher, bref on voulait en chier là on est servi !! Au km 10, un panneau " Monte Sin Fe 3200m" nous attend , traduction "mont sans espoir" ( pas de commentaire).... c'était donc ça qu'on venait de se taper !! cette fois ptite pause de 15min histoire de vraiment récupérer.

 

DSC00640

 

DSC00664

 

Sur toute cette premiere partie le paysage est une forêt de nuages luxuriante. Des chênes hauts de plus de 50m s'élevent au dessus de la canopée constituée d'arbres a feuilles persistante, de lauriers et d'un sous bois dense

 

DSC00632

 

Km10 à 13 : Bon là c'est plus tranquille, ça resdescend même un peu ( oui ce qui veut dire que du coup ca va encore remonter !! )

Km13 a 14,5: panneau refuge a 1500m, putain on y est !!! mais là c'est le drame, effectivement ça remonte et pas qu'un peu... ce dernier km est une épreuve, cette fois le physique ne suis plus et c'est le mental qui prédomine, on rentre la tête et on avance un pas apres l'autre tout en se disant " mais putain qu'est ce que je fous là et pourquoi j'ai payé 40 dollars pour faire ca !! "Stockholm Syndrome de MUSE m'aidera énormément a ce moment la.

 

DSC00675

 

Km 14,5 : Enfin le refuge est en vue apres 5h30 de marche forcée pour moi et 5h50 pour Loïc.

On est acceuilli par un gentil ticos, on lui file 4 dollars pour qu'il nous prete son rechaud à gaz, une assiette de pâtes et direction le dortoir somme toute assez sommaire. Nous ne sommes qu'une dizaine dans l'aprem à être au refuge. Dodo de 14h a 18h puis recouchés a 21h. Demain sera aussi une sacrée journée....

 

DSC00676

 

04/06/12

 

2h00: les allemands de l'autre chambre se levent, je suis deja reveillé la nuit a été "fraiche" et mon duvet 15degrée n'est pas tres adpaté... je reveille loic et a 3h on demarre la derniere partie de l'ascension

 

DSC00678

 

Km 14,5 a 18 : Cette partie du sentier est assez plate, on avance a la lueur de nos lampe torche et surtout on a celle de la lune

Le paysage a extrement changé, c'est le paramo, composé pour l'essentiel d'épineux et de landes herbeuses, des saillies rocheuses se détachent sur un relief plutôt nu. Les lacs glaciaires ont donné son nom au parc ( chirripo signifie " eaux éternelles " )

 

DSC00679

 

Km18 a 19,5: ca monte , le chirripo est en vue, mais c fou on se demande ou est passer le sentier

Km19,5 a 20 ; la réponse on la trouve au pied du chirripo, le sentier y'en a plus !! maintenant c'est quasiment de l'escalade pour atteindre le sommet, je sais pas si c'est l'adre mais cette partis je l'a fait rapidment, au loin l'aurore s'est deja levé et je ne veux pas louper le levé du soleil !! Loic est a 100m derriere moi.

 

DSC00697

 

Km 20: Enfin on y est et la la grosse claque un panoramique a 360° sur tout le costa rica, on est heureux on est bien et on se dit que finalment on n'aimerais pas être ailleurs, la fatigue n'est plus qu'un lointain souvenir et s'extasie devant la beautée du paysage.

On partga quelque vivre avec les allemands, on prend bien sur un max de photos pour garder un souvenirs puis apres une demi heure, une fois le soleil levé, on repart un sourire béa au lèvre et le sentiment d'avoir fait et vu quelque chose d'hors du commun..

 

DSC00716

 

DSC00726 

 DSC00732

 

DSC00734

 

DSC00736

 

DSC00745

 

Km20 a 25 : rescente vers le refuge, les jambes sont légères, la foulée rapide et on apprécie le paysage que l'on avait pas vu a l'aller.

 

DSC00749

 

Km 25 a 33: Mp3 enfoncé dans mes oreilles et je laisse lol y aller a sont rythme et moi je me met en mode trail, c'est a dire que la descente je vais la faire en courant, léger te pleins de motiv je dévale les km en cette belle matinée

Km 33: arrivé au 1er refuge ( le fameux de la surprise ) je suis attaqué par une armée de moucherons ( le répulsif les fera d'ailleurs bien rire )

Km 34: Aie !! j'ai pris un moucherons dans l'oeil, je met mes lunette de soleil

Km 35: bouaaaa !! j'ai avalé un moucheron.... ( bear dirait que ces des protéines ), je ferme la bouche.

Km 36 : putain mes genous me font un mal de chien !!!

Km 38 : Je pense avoir une hémogonarthrose bilatérale et un poumon en moins

Km 40: fin du sendero (sentier ) a 9h30, tranquil quoi cette petite ballade au final. Je commande un coca au bar du BP et attend loic qui arrivera 1h15 apres moi ( respect car j'avais tablé sur 2h )

Voila au final 3h45 pour la resdecente de 20km et de 2500m de D-

On mange les nachos de la victoire ( on en rêver depuis le sommet ), et a 11h30 direction dominical pour apprendre le surf !!!

 

Voila le récit de ce qui est pour nous un exploit, vu que les mois passé devant la play 3 ne peuvent pas être considérés comme de l'entrainement.

Mais en tout cas cela nous bien donné envie d'en faire d'autre, le prochains?? Le Cotopaxi en Equateur et ses 5800m, mais cette fois on sort les crampons et les piolets !!!

 

PURA VIDA

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

albaut 09/01/2014 14:56

Bonjour bonjour !! Nous partons bientôt au costa rica et aimerions faire l'ascension du cerro chirripo !! Quelques petites questions : Vous aviez réservé le refuge à l'avance? si oui, comment? savez vous s il est possible de louer des duvets pour l ascension?? Merci beaucoup, Mat et Maxxx

dje patachons 09/01/2014 23:49

salut , alors en faite pour le refuge il faut aller au centre d'infos de la ville au pied du cerru chiripo ( dsl je me souviens plus du non ) , alors c'est facile a trouver c'est au bord de la route principal, pour payer le droit d'entré du parc il vous donne un passe ( je me souviens plus du prix ) pour le droit dans l'entrée du parc national et l'hebergement, nous y sommes aller la veille du départ pour l'ascension, après le refuge est assez grand ( ptetre plus de 80 places ) on devait être 10 a tout cassé, nous avions nos propre duvet,il doit surement moyen d'en louer... quoique .... prévoir de la bouffe car la haut rien pour acheter et surtour rien pour cuire !! prévoir sandwich, voila en tt cas le jeu en vaut la chandelle , regalez vous bien, si besoin de plus d'infos contacter moi en MP, j'essaierai d'y répondre au mieux. PURA VIDA

Nefret 06/06/2012 08:51

Avec ces photos et ce récit, on est presque avec vous !!! Par contre, c'est pas gentil de laisser le collègue derrière soi pour rentrer !!! Pauvre Loïc !

Thaï 06/06/2012 00:42

Excellent récit et très beau partage d'expérience !
Merci et bonne continuation !
Thaï.

Présentation

  • : Le blog des Patachons
  • Le blog des Patachons
  • : 2 potes / 12 mois / 3 continents / 15 pays ... a la découverte de l'amérique du sud, de l'Océanie et de l'Asie.
  • Contact

le monde est un livre et ceux qui ne voyage pas n'en lisent qu'une page

Recherche

les patachons : djé et loic

ou comment réfléchir a l'organisation d'une telle entreprise

Archives

Qu'est ce qu'un patachon ??

"La patache, conduite par le patachon, était la très inconfortable diligence des pauvres au XIXe siècle"..... mouais ca doit pas etre pour ca !!

"De par son métier, son conducteur était réputé pour être toujours par monts et par vaux, buvant sans modération à chacune des tavernes où il s'arrêtait. Il menait donc une vie à la fois déréglée et agitée"....... ha ben voila on y est !!!